Catégories
L'ÉCOUTE ÉMOTIONNELLE

Comment gérons-nous nos émotions ?

Une émotion est un trouble subi, une agitation passagère causée par un sentiment vif (peur, surprise, joie, colère, …).
Cette réaction s’accompagne de manifestations physiologiques (pleurs, pâleur, le fait de rougir, sueur, …).

FAISONS LA DIFFÉRENCE ENTRE ÉMOTION ET SENTIMENT

Il est important de bien différencier émotion et sentiment. En effet, ce dernier correspond au ressenti mental.
Les sentiments sont construits et élaborés par nos représentations mentales.

Exemple : on peut avoir une émotion de peur face à une situation et un sentiment d’insécurité construit par le mental qui associe plusieurs informations au danger.

Quand nous naissons, nous arrivons dans ce monde avec 4 émotions de base :
LA JOIE : état naturel de l’être humain (béatitude du nouveau-né), elle est le moteur de la vie.
LA COLÈRE : garante du respect de soi qui chasse les intrus et pose des limites pour se faire respecter. Elle comprend la notion d’espace vital.
LA TRISTESSE : utile pour passer à un nouveau chapitre de sa vie et se rendre disponible pour ce renouveau justement. Elle est indispensable à la transition.
LA PEUR : force à la prudence. Elle n’évite pas le danger mais le signale.

LES ÉMOTIONS SONT UN INDICATEUR DE DIRECTION, UN GPS

Elle sont source d’informations précieuses. Elles ont une fonction de décharge et il ne faut surtout pas les refouler.
Elles sont là pour nous dire qu’une décision doit être prise.
Les gens croient que gérer les émotions signifie les contrôler alors que ce serait plutôt les écouter.
Certaines émotions ne nous appartiennent pas et sont un héritage familial.

Exemple : parlons d’une famille où l’émotion “tristesse” est interdite par rapport au vécu des parents. Lorsque l’enfant se mettra à pleurer, il aura face à lui des réactions qui le conditionneront. On va lui dire d’arrêter ou alors qu’il fait honte par un tel comportement. Cela va forcer l’enfant à refouler ses pleurs.

Les émotions refoulées entraînent bon nombre d’autres émotions et sentiments (colère, peur, honte, culpabilité, …).

Les émotions amènent à deux façons de mal les gérer :
les ruminer
les refouler

Les émotions ne surgissent pas dans nos vies sans raisons. Elles sont une alarme qui annonce qu’une prise de décision s’impose et qu’un message a besoin d’être entendu, écouté.
Ce sont nos pensées qui nous procurent nos émotions et NON LES ÉVÉNEMENTS !

COMMENT GÉRER LE FLUX ÉMOTIONNEL ?

Les émotions désagréables sont les plus difficiles à gérer. Ce sont également celles dont nous nous rappelons le plus (biais de négativité).

Comment arriver à ne pas se laisser submerger ?
1. Mettre un nom sur l’émotion ressentie
2. Analyser l’élément qui a déclenché cette émotion
3. Se poser la question “qu’est-ce que je me dis dans cette situation ?”

Une fois tout ceci analysé, nous pouvons alors nous demander si la réponse émotionnelle que nous nous faisons correspond réellement à la réalité des événements. Lançons-nous à la recherche de preuves LOGIQUES (c’est-à-dire basées sur des faits et non sur des suppositions ou des ressentis).

3 solutions s’offrent alors à vous :
– Vous êtes en proie à des pensées irréalistes, fausses et donc il suffit de les remplacer par des idées vraies.
– Vous êtes dans l’incertain, dans le doute : si vous ne pouvez déterminer si l’idée que vous avez est vraie ou fausse, ne lui donnez pas foi. Il est préférable de se baser sur des preuves tangibles.
– Vos pensées sont réalistes et vraies : essayez de modifier la réalité en posant des actions pour influencer les événements dans la directions qui vous convient. Si cela n’est pas possible, acceptez la réalité et évitez la dramatisation.

Si vous avez beaucoup de difficultés à gérer vos émotions et que cela dure depuis très longtemps, je vous invite à me contacter à travers le formulaire de contact de mon site en cliquant ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.